Earl Stevens. Son argot vicelard, théâtral et ses mots inventés. Son écriture verbeuse aux tournures étranges et pleine de métaphores. Son flow qui joue avec le tempo, comme en improvisation permanente, laissant filer la prod pour mieux la rattraper. Mythique Earl Stevens, E-40, qui fête cette année ses 50 ans et qui prouve par là même qu’il est possible de bien vieillir dans le rap. L’occasion de se replonger dans “In a major way”, son premier album studio sorti en 1995. Un album sans concession, une heure de mob music, de groove lent, de funk ralentie, cousine sombre du G-funk. Un pied de nez aux majors jusque dans son titre, affirmation de l’indépendance de l’artiste après un deal parfait avec Jive Records, qui lui permet de sortir de Californie pour vendre partout au USA, sans renier la culture de la Bay Area.

Animé par Mehdi Maïzi avec Nicolas Pellion

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Alkapote, Pierre-Yves Bocquet (aka Pierre Evil), San Antonio, Michel Audiard, Barry Weiss, Jive Records, Pens & Pixels, Snoop Dogg, Gucci Mane.

CRÉDITS

Enregistré le 26 octobre 2017 au Bar à Bulles (4bis Cité Véron, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Brice Tahar. Générique : extrait de "Tyra Banks" de Nodey (Atrahasis EP) par Nodey. NoFun est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio