Six ans que l’on attendait le retour d’Aurélien Cotentin. Verdict : “La fête est finie” n’est pas son album le plus réussi, peut-être musicalement moins intéressant. Mais il est sans conteste le plus abouti et maîtrisé, toujours dans une veine de plaisir régressif, ambiance cours de récré entre potes, mais épuré de l’esprit ego trip potache de ses premières productions. Fini les conneries, Orelsan est rangé, plus libéré, triste et mélancolique, et assume pour la première fois le premier degré. Après un premier album d’adolescent refusant de grandir, et un deuxième de jeune adulte qui découvre les contraintes, voilà une sorte de retour à la réalité, une prise de recul, et une peur de vieillir. Il touche les limites de ses rêves, et choisit d’écrire sur son rapport au succès, ses origines sociales et géographiques. Malgré quelques fautes de goût inhérentes au personnage, Orelsan a incontestablement un sens de la formule plus aiguisé avec le temps. Un temps qu’il pense avoir perdu ou gaspillé, mais on n’en est pas si surs.

Podcast animé par Mehdi Maïzi avec Yérim Sar, Brice Bossavie et Raphaël Da Cruz.

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Le chant des sirènes (Orelsan, 2011), Gringe, Les casseurs flowters, Skread, Perdu d’avance (Orelsan, 2009), la Fête est finie, Bloqués (Gringe, Kyan Khojandi, Bruno Muschio, Orelsan & Harry Tordjman, My Box productions, 2015-2016), Maitre Gims, Young Thug, Georges Moustaki, Nessbeal, Stromae, Shaun of the Dead (Edgar Wright, 2004), Hot Fuzz (Edgar Wright, 2007), Le Dernier pub avant la fin du monde (Edgar Wright, 2013), Dizzee Rascal, Nekfeu, Comment c’est loin (Orelsan & Christophe Offenstein, 2015), AVF (Stromae feat. Maître Gims, Orelsan, Racine Carrée, 2013), Ibeyi, Max Boublil, Lomepal, Zone (Orelsan feat. Nekfeu & Dizzee Rascal, La fête est finie, 2017).

COUPS DE COEUR ET RECOMMANDATIONS

RETROUVEZ LES RECOMMANDATIONS FAITES EN FIN D'ÉMISSION sur la page Soundcloud officielle des recommandations de NoFun >> @nofun-reco